Stratégie d’affaires

8 conseils pour prévenir l’épuisement professionnel chez les entrepreneurs

8 conseils pour prévenir l’épuisement professionnel chez les entrepreneurs
Anekdotes Dernière mise à jour: 25-01-2022

Catégorie

Gestion générale

Article

8 conseils pour prévenir l’épuisement professionnel chez les entrepreneurs

Partager :

Plus que jamais auparavant et particulièrement chez les jeunes adultes, l’épuisement professionnel constitue un véritable fléau. En effet, les affaires vont vite et le temps, c’est de l’argent. Le monde n’aura jamais vu autant de compagnies émergentes, de services diversifiés et d’entrepreneurs arriver sur le marché du travail, remplis de passion, de motivation et de grandes idées de changement. 

Au fil du temps, cette détermination et, disons-le, cette fibre quelques fois idéaliste s’estompent, pour laisser place au stress et graduellement, à l’épuisement professionnel. La bête noire du siècle! Le mot en lui-même fait peur. Pourquoi tant d’entrepreneurs se rendent au point de ne plus être capables de travailler, tellement exténués sous le poids de la charge de travail (et mentale!), des responsabilités et du manque de temps? 

Chez Anekdotes, l’épuisement professionnel est cet ennemi qu’on regarde de loin et qu’on tient consciemment à bonne distance, à l’aide de bonnes pratiques et d’un équilibre soigneusement entretenu. Tout le monde peut être sujet à développer un épuisement professionnel: ceci étant dit, il existe des astuces et, plus largement, une philosophie qui permet de réduire ses chances le plus possible.

Décortiquons ensemble ce véritable bouleversement qu’est l’épuisement professionnel, guettant à tous moments les entrepreneurs.

L’épuisement professionnel: on en parle sans cesse, mais comment le reconnaître?

L’épuisement professionnel est un phénomène psychologique insidieux, souvent difficile à définir, qui s’installe au bout d’une longue période, souvent des années. Au sein de notre culture occidentale où le travail et la productivité sont littéralement devenus une nouvelle divinité, il n’est pas rare de ressentir de la fatigue, une démotivation ou un ennui face à son emploi.

Bien qu’il n’existe pas de définition officielle visant à déterminer hors de tout doute l’expérience d’un burnoutvoici les symptômes les plus fréquents liés à l’épuisement professionnel:

  • Détachement face à son milieu de travail: déconnexion, ne plus se sentir soi-même;
  • Perte du sentiment de valorisation à travers le travail: tout le dur labeur que vous réalisez ne semble pas faire de différence ou être apprécié à sa juste valeur;
  • Fatigue extrême: morosité, épuisement émotionnel, physique;
  • Accumulation de frustrations liées au travail: être facilement irritable, au travail comme à la maison (collègues, clients, famille, amis, etc.)
  • Manque d’énergie et d’attention: faible productivité, être distrait ou dans la lune sans cesse;
  • Découragement et déprime: modification du sommeil, des habitudes alimentaires, sautes d’humeur, irritabilité, tristesse, etc.);
  • Et bien plus!

L’épuisement professionnel est lié à une déprime et un stress chroniques: il est normal de ressentir quelques-uns de ces symptômes lorsque vous vivez une situation particulièrement déplaisante. Par contre, si les symptômes perdurent dans le temps et semblent principalement liés au lieu de travail, il importe d’y faire quelque chose!

Quelles sont les plus grandes causes de l’épuisement professionnel?

  • Un déséquilibre entre l’emploi et la vie personnelle;
  • Des attentes trop grandes ou mal définies de la part du supérieur;
  • Ne pas se sentir écouté par son supérieur: sentir que vous n’avez aucune prise sur les exigences de votre travail (horaire, salaire, exceptions, congés, etc.);
  • Un milieu de travail toxique: harcèlement, intimidation, compétition, etc.);
  • Ne pas se sentir à sa place au sein de l’entreprise: mauvaise concordance entre les valeurs de l’employé et le lieu de travail);

Plusieurs causes peuvent causer ou être liées à l’épuisement professionnel. D’ailleurs, celles-ci se superposent et s’accumulent bien souvent. C’est pourquoi il est important d’être à l’écoute de son corps et de sa tête, de savoir identifier et attribuer à un environnement vos émotions, d’en parler à vos proches. 

Comment tenter de prévenir l’épuisement professionnel?

Évidemment, il n’existe pas de manière absolue et universelle d’être imperméable aux conséquences de l’épuisement professionnel. Néanmoins, voici la liste des 8 bonnes pratiques que Stéphane, président chez Anekdotes, utilise depuis 20 ans, pour prévenir l’épuisement professionnel!

1. Menez un train de vie équilibré

C’est plus simple à dire qu’à faire. On en convient. Comme discuté dans un article précédent traitant de la pénurie de main-d’œuvre, évoluer personnellement aussi bien que professionnellement se reflète sur vos employés. Vous le savez, il suffit de l’appliquer. Un mode de vie balancé entre emploi et vie privée est la clé du succès.

2. Ne sous-estimez pas le pouvoir du repos

Le repos est aussi, sinon plus, important que le travail.

3. Ne visez pas la perfection

En tant qu’entrepreneur ou employé: n’essayez jamais d’être parfait, c’est impossible! C’est en demandant trop à son corps et sa tête qu’on se rend au bout du rouleau.

4. Faites de la santé mentale, votre priorité

Vous avez besoin d’un congé? Prenez-le. N’attendez pas de vous rendre à l’arrêt de travail ou au repos forcé! Votre santé mentale, aussi bien que celle de vos employés, devrait être votre priorité.

5. Créez un milieu d’écoute et d’entraide

L’écoute, l’entraide et le respect au sein d’un milieu de travail permettront aux employés de se sentir libre de se supporter les uns les autres, créer ensemble et s’encourager à adopter de saines habitudes de vie. Un endoit où les bons coups sont célébrés et où tous se sentent valorisés, reconnus et récompensés!

6. Soyez un leader positif

Clarifiez vos attentes, demandez du feedback et prônez une culture et une étique de travail équilibrées. Vous voulez être un instigateur de croissance et d’épanouissement plutôt qu’un catalyseur de peur et de découragement.

7. Proposez une charge de travail raisonnable

Vos employés ont le droit de faire autre chose que de travailler pour l’entreprise dans leur semaine de travail. Ils doivent pouvoir apprécier leur temps personnel, sans se sentir stressés par leur charge de travail professionnelle. Vous devriez vous aussi tenter d’appliquer ce principe. À 17h, on se débranche!

8. Amusez-vous au travail

La dernière bonne pratique de Stéphane, et non la moindre, le plaisir au travail! On ne le répétera jamais assez, avoir du plaisir à travailler, bien s’entendre avec son équipe: ça fait des miracles!

Comment récupérer rapidement d’un épuisement professionnel?

Vous avez ou subissez présentement les symptômes du syndrome de l’épuisement? Malheureusement, il n’existe pas de recette miracle! Se remettre d’un épuisement professionnel prend du temps et demande un changement de perspective profond sur la culture d’entreprise désirée, son rendement en tant qu’employés et, plus largement encore, ce que vous désirez dans la vie. Voici 5 conseils pour récupérer de manière plus douce et courte:

Consultez un professionnel de la santé

Le professionnel de la santé est le mieux placé pour vous indiquer le traitement approprié;

Parlez-en

Il est important de parler de votre situation afin d’aller chercher l’aide et le soutien psychologique nécessaire. Analysez vos schémas mentaux et vos attentes envers vous-même et les autres. L’accompagnateur stratégique est tout indiqué pour bien vous comprendre et vous apporter des solutions auquel souvent nous ne pensons pas.

Faites le plein d’énergie

Reposez-vous, renouez avec vos passe-temps, passez du temps en famille et amis, etc. Prenez une pause, respirez, ressourcez-vous avec ceux et ce que vous aimez!

Apprenez à déléguer

Que ce soit à la maison ou au travail, faites le choix conscient de déléguer, de vous mettre en priorité, de refuser, de poser des questions, de trouver LA situation qui convient à toutes vos exigences (oui, elle existe!). Apportez des suggestions, modifiez votre charge de travail, changez d’environnement ou de poste, mais exprimez-vous sur ce qui vous taraude pour prévenir l’épuisement professionnel!

Restez indulgents envers vous-mêmes et les autres

Nous livrons tous des batailles auxquelles les autres n’ont pas accès. Travailler des semaines de 60 heures ne devrait jamais être la norme. Il n’est pas bénéfique non plus de placer ses responsabilités professionnelles au-dessus de ses engagements familiaux ou de ses moments de repos. Soyez doux, compréhensif et bienveillant envers votre travail et vos réalisations.

En bref, personne n’est à l’abri de l’épuisement professionnel, même dans une culture d’entreprise balancée et saine. Il est important de travailler en équipe, employé et dirigeant, afin de s’entraider et de se protéger avec bienveillance (à lire aussi: «Quel devrait-être le rôle du directeur général?»).

Malheureusement, nous vivons à une époque et habitons une société où le stress est commun, l’hyper productivité est célébrée et la santé mentale souvent mise au deuxième plan. La preuve: malgré d’innombrables cas, l’épuisement professionnel n’est toujours pas une maladie reconnue! C’est tout dire que le burnout est pris à la légère. Mais ne désespérez pas: la plupart des entrepreneurs ne cherchent qu’à bien faire et désirent créer un environnement de travail sain pour tous. Vous avez besoin de truc pour contrer l’épuisement professionnel au sein des troupes ou chez vous-même? Anekdotes est là pour vous! Contactez l’un de nos stratèges: nous nous ferons un plaisir de vous accompagner vers une éthique de travail saine et un avenir épanouissant.

Rejoignez l’Anekdote mensuelle

Vous avez aimé cet article? Soyez les premiers avisés de la sortie de nos nouveaux articles, conseils d’entrepreneurs et « quick wins » pour mieux réussir en affaires. Un puit sans fond d’information pertinente!

Peu importe l’industrie, l’entreprise, le
nombre d’employés ou les enjeux, on
peut certainement vous aider.